Rencontres avec le Maire de Narbonne et le Président du Grand Narbonne. Nos deux associations (Les Amis du Clos de la Lombarde et le G.R.A.N.) ont rencontré le Président du Grand Narbonne le 05 octobre 2017 (lire le compte rendu de cette réunions en cliquant ICI), le Maire de Narbonne le 25 octobre (lire le  compte rendu de cette réunions en cliquant ICI). Nous leur avons redit combien le site archéologique du "Clos de la Lombarde" est un patrimoine exceptionnel, témoin rare de la splendeur de la Narbonne antique, inestimable document scientifique, potentielle ressource touristique et  économique. Nous leur avons rappelé aussi qu'exposé aux intempéries, il souffre, se dégrade lentement mais  irrémédiablement s'il n'est protégé par des structures pérennes. Que retenir de leurs réponses ? Les deux élus réaffirment leur volonté de voir aboutir un projet de protection et de mise en valeur du site  archéologique. La Municipalité continuera de soutenir le travail de nos deux associations sur le site archéologique. Mais elle dit ne pas être en capacité à prendre seule en charge cette protection et cet aménagement. Le Maire de Narbonne nous explique que : - Seule la Région et le futur Musée Régional de la Narbonne Antique (MuRéNA) sont en mesure de porter l'avenir du  Clos de la Lombarde. - Une structure de gestion commune du MuRéNA et d'autres sites à vocation patrimoniale et touristique de la région  narbonnaise est en cours d'étude et de création. - La forme juridique de cette structure serait une Société Publique Locale (S.P.L.) plutôt qu'un Etablissement Public de  Coopération Culturelle (E.P.C.C.). - Un MuRéNA fonctionnant de manière isolée court à l'échec. - Une mission a été confiée par la Région à un cabinet de conseil en stratégie et ingénierie dans les domaines du  tourisme, de la culture et de l'innovation aux fins de définir la meilleure configuration et le meilleur mode de  fonctionnement possibles du MuRéNA en connexion avec l'environnement économique, touristique et patrimonial de la région de NARBONNE. - Personne n'exclut le Clos de la Lombarde de cette connexion. Le Président du Grand Narbonne souhaite que l'Agglomération, la Municipalité et nos deux associations œuvrent en  commun pour obtenir que le site archéologique soit partie prenante à cette connexion, se propose de faciliter les  relations avec la Région, se dit prêt à participer à des financements relatifs au Clos de la Lombarde quels qu'ils soient. Il ressort de ces entretiens que : - La Ville de Narbonne, quoique locataire emphytéotique du site, propriété de l'Etat, n'envisage pas d'engager seule un projet de protection et d'aménagement du site. - Il convient dès lors de convaincre la Région, qui paraît réticente, à intégrer le site archéologique à un projet au centre duquel se situera le MuRéNA. - Tant le Maire de Narbonne que le Président de l'agglomération nous assurent qu'ils militeront en faveur de cette  intégration. - Pour faciliter les négociations en cours, nous proposons à la Ville de Narbonne et à l'agglomération, le cofinancement d'une étude de faisabilité de l'aménagement du Clos de la Lombarde. Cette proposition n'est pas rejetée. - De notre côté, nous avons dès novembre 2016 pris attache avec la Présidente de la Région Occitanie, en septembre  2017 avec Madame SALOMON, Vice-présidente de la Région en charge du patrimoine, avec monsieur CODORNIOU,  Maire de Gruissan et maintenant Premier Vice-président de la Région Occitanie. Ce dernier vient de nous répondre  qu'il est intervenu auprès de  Madame SALOMON pour obtenir l'organisation d'une rencontre avec nos associations. Enfin, nous avons rencontré le 13 novembre un représentant du cabinet de conseil missionné par la Région. Nous lui  avons présenté et fait visiter le site et donné nos explications et arguments (voir le mémoire que nous lui avons remis  en cliquant ICI). Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des suites données à nos démarches.