Contrairement à Arles, Nîmes ou Orange, Narbonne ne peut présenter aux visiteurs aucun des grands  monuments qui faisaient la grandeur et la splendeur de Narbo Martius, capitale de la Province de  Narbonnaise. Mais les fouilles entreprises par le Groupe de Recherches Archéologiques du Narbonnais au “ Clos de  la Lombarde ” depuis 1973 ont mis au jour dans un quartier résidentiel de la ville antique des voies, de  riches maisons patriciennes, des thermes, des ateliers artisanaux et peut-être le premier lieu de culte  chrétien de Narbonne. C’est devenu un site majeur de l’archéologie urbaine antique dans le Sud de la  France. Les belles maisons ont livré de riches pavements et de somptueuses peintures murales qui constituent, grâce à un  long et patient travail de restauration, le plus bel ensemble de peintures antiques de la Gaule. Déposées au Musée  archéologique de Narbonne, elles en constituent aujourd’hui  le joyau. Ces décors  ainsi que des pavements et des  objets de la vie quotidienne doivent être présentés dans le futur Musée construit à l’initiative de la Région Languedoc-  Roussillon.   Mais le site archéologique du “ Clos de la Lombarde ”, pourtant site classé, est menacé. Les vestiges sont fragiles et,  exposés aux intempéries, ils risquent d’être  irrémédiablement détruits. Il est devenu urgent de le protéger avant de  restaurer les vestiges restés en place  et de l’aménager pour le présenter au public.  Se donnant comme objectif d’œuvrer pour la sauvegarde, la mise en valeur et l’animation du site, l’association “ Les Amis du Clos de la Lombarde ” s’est constituée début septembre 2010. Elle concrétise le désir très souvent exprimé par les visiteurs des journées “ portes ouvertes ” d’agir en faveur de la conservation de ce site exceptionnel sur le plan scientifique et touristique. Forte seulement de la passion et de la bonne volonté de ses adhérents, l’Association espère vous compter parmi ses membres.